Méditation biblique: Deutéronome 8 v.3 – Quelles sont les ressources que le Seigneur met à notre disposition pour fortifier notre foi dans l’épreuve ?

La fois dernière, le sujet évoqué était le désert comme lieu d’épreuve pour révéler les dispositions de notre coeur. Aujourd’hui, le sujet est : Quelles sont les ressources que le Seigneur met à notre disposition pour fortifier notre foi dans l’épreuve ?

Lecture : Dt 8/3 : « Il t’a humilié, il t’a fait connaître la faim et il t’a nourri de la manne, que tu ne connaissais pas et que tes ancêtres non plus n’avaient pas connue, afin de t’apprendre que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais de tout ce qui sort de la bouche de l’Eternel. »

A. Une mise au point

« Il t’a humilié […] » :
Face à nos sujets d’amertumes, nos préoccupations, nos craintes, il nous arrive de nous débattre comme un oiseau pris dans le filet de l’oiseleur. Plus l’oiseau s’agite, et plus ses ailes s’entortillent dans les mailles du filet. Nos cris, nos agacements, nos impatiences, nos énervements, nos éreintements, nos affolements, nos insatisfactions, etc, sont autant de mailles qui nous enferment dans une colère noire épuisante. Et parfois, il peut nous arriver de pleurer de rage face à notre impuissance, ou bien, être dans un profond abattement (découragement). Une alternative s’offre à nous : S’entêter ou s’humilier.

Qu’est-ce qu’humilier ? Remplir d’humilité.
Qu’est-ce l’humilité ? Abaissement volontaire ; vertu (qualité) qui résulte du sentiment de notre faiblesse, de notre insuffisance.
Etymologie d’humble : Du latin humilis (peu élevé, bas, près du sol) a pour origine le mot latin humus (le sol, la terre).

Durant son ministère, le Seigneur dira de lui-même : Jean 6/38 ; 8/23 : « En effet, je suis descendu du ciel […] » ; « Vous êtes d’en bas ; moi je suis d’en haut. Vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. » Il est donc évident que face à notre créateur, nous ne pouvons que prendre conscience de notre humilité. Et c’est seulement dans cet état d’esprit que Dieu peut révéler son secours dans sa parole.
La parole de Dieu révèle ceci : Prov 29/23 : L’orgueil d’un homme le conduira à l’humiliation, mais celui qui est humble d’esprit obtiendra la gloire.

B. Les ressources

La Parole

« […] Afin de t’apprendre que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais de tout ce qui sort de la bouche de l’Eternel. »
Heureux l’homme, la femme qui reconnaissent leur impuissance, car ils sont prêts à recevoir le secours de l’Eternel : Ps 121/1-2 : « Je lève mes yeux vers les montagnes ; d’où me viendra le secours ? Le secours me vient de l’Eternel, qui a fait le ciel et la terre. »

En ce moment, nous connaissons tous un confinement strict où les sorties sont réglementées. Les rencontres fraternelles ont été suspendues. Pour certains, cet évènement les isole davantage. Certes nous avons les téléphones, internet mais il faut bien convenir que cela ne remplace pas nos rencontres. En quelque sorte, nous connaissons une certaine famine… Plus que jamais, la Parole de notre Seigneur est d’un grand secours dans ce contexte exceptionnel.

La Parole de notre Seigneur est vitale. Non seulement, elle nous apporte la nourriture spirituelle pour nous consoler, nous avertir, nous reprendre, nous instruire mais elle est essentielle pour maintenir notre communion avec le Seigneur :Pro 22/19 : « Pour que ta confiance soit placée en l’Eternel, je veux t’instruire aujourd’hui, oui, toi.[…] pour t’enseigner des choses sûres, des paroles vraies […] »

Qu’est-ce que la confiance ?
Du latin confidere : cum, « avec » et fidere « fier ». Le verbe confier signifie qu’on remet quelque chose de précieux à quelqu’un, en se confiant à lui et en s’abandonnant ainsi à sa bienveillance.

Nous avons confié notre vie à notre Seigneur, ce précieux trésor. A partir du moment où nous avons accepté Jésus comme notre Sauveur, nous pouvons chaque jour être enseignés par Lui pour mieux Le connaître afin d’intensifier notre confiance en sa personne. Notre sentiment d’assurance augmentera au fil de nos lectures de Sa Parole. Ainsi, notre coeur sera plus disposé à recevoir les autres ressources misent à notre disposition alors même que nous sommes en difficulté. Plus nous connaissons les intentions bienveillantes d’une personne, plus nous sommes à même de nous confier.

Le bois

Ex 15/25 : Moïse cria à l’Eternel et l’Eternel lui indiqua un morceau de bois qu’il jeta dans l’eau, et l’eau devint douce.

Moïse cria à l’Eternel :
Moïse est en plein désert à la tête d’un peuple très nombreux , aux alentours de deux millions selon certains commentateurs. Ce peuple, dans une situation désespérée dont l’humeur est inconstante, force Moïse dans ses derniers retranchements. A tel point que celui-ci crie à l’Eternel. Peut-on imaginer le trouble que pouvait ressentir Moïse face à cette marée humaine grondante ? On est effrayé pour moins…Moïse appliquait le premier geste de secours : l’appel d’urgence : Il crie à l’Eternel et non pas dans le vide silencieux du désert qui n’aurait fait que lui renvoyer son écho désespéré ou l’étouffer !

Et l’Eternel lui indiqua un morceau de bois
Ce bois avait des propriétés pouvant rendre douce une eau amère. Nous pouvons aussi considérer que la croix du calvaire peut avoir aussi cet effet d’adoucir nos amertumes. Face aux difficultés de la vie que nous rencontrons, (souffrance, injustice) nous pouvons tourner nos regards vers le bois de la croix de notre Seigneur pour venir chercher une douce source de consolation. Souvenons-nous que rien ne lui avait été épargné en termes de souffrance et d’injustice : Ps 22/1, 13, 17 : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? […] De nombreux taureaux sont autour de moi, ils m’encerclent. Ils ouvrent leur gueule contre moi, pareils au lion qui déchire et rugit. […] Oui, des chiens m’environnent, une bande de scélérats rôdent autour de moi ; ils ont percé mes mains et mes pieds […]. » Et il poussa le summum de son amour jusqu’à dire : Luc 23/34 : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. »

Esaïe 53/5 : Mais lui, il était blessé à cause de nos transgressions, brisé à cause de nos fautes : la punition qui nous donne la paix est tombée sur lui […]. Cette paix, que Dieu nous donne par la réconciliation, a la vertu, la force d’apaiser nos inquiétudes. D’autant plus que trois jours après la crucifixion de Jésus, alors que les disciples étaient confinés par peur des autorités juives, le Seigneur ressuscité apparaissait avec cette phrase d’encouragement : « […] Que la paix soit avec vous ! » Jean 20/19. Cette phrase avait d’autant plus d’importance que Jésus avait traversé une fournaise ardente et que ses disciples connaîtraient à leur tour ce même sort. Autrement dit, le Seigneur nous garantit sa paix en toutes circonstances. Quelque temps avant son arrestation, il encourageait ses disciples de la manière suivante : Jean 14/27 : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble point, et ne s’alarme point. »

Qu’est-ce que la paix ?
Etat de tranquillité, de repos, de calme moral, de concorde (Bonne entente).

Le rocher

Ex 17/1-2,4,6 : […] A Réphidim, le peuple ne trouva pas d’eau à boire. Alors le peuple chercha querelle à Moïse. […] Moïse cria à l’Eternel. L’Eternel dit à Moïse : « Tu frapperas le rocher, il en sortira de l’eau et le peuple boira. »

Nbres 20/2, 7 […] : […] A Kadès, il n’y avait pas d’eau pour l’assemblée. On se souleva donc contre Moïse et Aaron […]. L’Eternel dit à Moïse : « Prends le bâton et convoque l’assemblée, toi ainsi que ton frère Aaron. Vous parlerez au rocher en leur présence et il donnera son eau. »

La Bible nous apprend en Corinthiens que ce rocher était Christ : 1 Cor 10/4 : « […] Ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ. » Imaginons un instant ce flot d’eau sortant du rocher pour étancher la soif de deux millions d’individus, plus les bêtes ! ça laisse songeur…

Eh bien le Seigneur fut frappé pour nos péchés à la croix une fois pour toute. «De la croix la grâce coule comme un fleuve constamment » dit l’un de nos cantiques. Nous sommes en paix avec notre Dieu. Aujourd’hui, nous avons accès au trône de la grâce et nous pouvons déposer à ses pieds nos fardeaux. Dans l’épître aux Philippiens, Paul leur laissait ses recommandations : Phil 4/4-7, 19 : 3 « Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ! Je le répète : réjouissez-vous ! Que votre douceur soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. Ne vous inquiétez de rien, mais en toutes choses faîtes connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, dans une attitude de reconnaissance. […]. Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins conformément à sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ. »

Le soutien fraternel dans la prière

Ex 17/8-9,11,12 : Les Amalécites vinrent combattre Israël à Rephidim. Alors Moïse dit à Josué : « Choisis-nous des hommes, sors et combats les Amélicites. Demain je me tiendrai au sommet de la montagne le bâton de Dieu à la main. […] Moïse, Aaron et Hur montèrent au sommet de la colline. Lorsque Moïse levait la main, Israël était le plus fort ; et lorsqu’il baissait la main Amalek était le plus fort. […] Aaron et Hur soutenaient ses mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre.

Depuis le confinement, nous sommes dispersés les uns les autres chez nous. Cependant, grâce à Dieu, nous pouvons par le moyen de la technologie prendre des nouvelles des uns et des autres. Nous pouvons conserver le lien de l’Esprit en priant pour nos frères et soeurs qui sont aux prises de difficultés. Plus que jamais, ce texte nous enseigne que la communion fraternelle dans la prière est une ressource efficace pour mener le bon combat de la foi. Le combat que nous menons est spirituel et l’ennemi essaie par toutes sortes d’épreuves d’émousser notre foi par la lassitude et le découragement qui sont d’autant plus accentués par cet isolement forcé. Plus que jamais, soyons unis par le lien fraternel dans la prière. Merci encore à vous tous, frères et soeurs qui contribuez selon vos ressources à cet effort de guerre. Car ne nous y trompons pas c’est bien une guerre spirituelle que les enfants du Seigneur mènent.

Conclusion


Col 3/15 : « Que la paix de Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans votre coeur. Et soyez reconnaissants. Que la parole de Christ habite en vous dans toute sa richesse ! Instruisez- vous et avertissez-vous les uns les autres en toute sagesse par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantez pour le Seigneur de tout votre coeur sous l’inspiration de la grâce. »

Bonne semaine dans le Seigneur.

Participer au culte de Pâques 2020

Bonjour à tous,
Le dimanche prochain est le dimanche de Pâques, comme vous le savez sans doute. Malgré le confinement et le fait que nous ne pouvons donc pas faire une fête ou des évènements dans le bâtiment de l’église, nous voulons quand même partager ensemble, et témoigner. La fête de Pâques est la fête de la mort de Jésus-Christ pour nos péchés, mais également de sa résurrection et de son amour céleste. Nous voulions donc faire un culte spécial, avec des partages et des chants venant des uns et des autres, comme nous avons souvent l’habitude de choisir des chants ou de témoigner ensemble quand nous sommes dans le bâtiment de l’église.

Ainsi donc, je vous propose de vous enregistrer pour faire un chant, un partage, un témoignage, lire un verset biblique… Vous pouvez aussi suggérer un chant pour les musiciens pour notre culte ou envoyer un partage écrit ou même encore un dessin (pris en photo).Quelque chose qui va nous encourager et renforcer la communion fraternelle dans cette période difficile. Le thème du partage est bien sûr Pâques. Pour des raisons pratiques, et pour que le plus grand nombre puisse participer, merci quand même de limiter le partage à 3 minutes maximum. Une fois que nous aurons tout reçu, nous le mettrons ensemble dans une vidéo, que nous partagerons comme d’habitude le dimanche à 11h sur la page Facebook de l’église. Nous inclurons tous les partages dans la mesure du possible et du raisonnable.


Pour la technique, vous pouvez partager:

  • une vidéo
  • un message audio
  • une image


Et vous pouvez envoyer vos partages par 

Pour que nous puissions assembler l’ensemble des partages, merci de les envoyer avant 11h vendredi matin (10/04).

Pour le comité ad hoc de l’église évangélique baptiste de Toulouse (rue du Raisin), 

Timothée 

Méditation biblique: Néhémie 1 v.1-4 – Le fardeau de Néhémie

Néhémie 1:1-4 ‘ Paroles de Néhémie, fils de Hakalia. Au mois de Kislev, la vingtième année, comme j’étais à Suse la citadelle, Hanani, l’un de mes frères, et quelques hommes arrivèrent de Juda. Je les interrogeai au sujet des Judéens rescapés qui étaient restés de la captivité, et au sujet de Jérusalem. Ils me répondirent : Ceux qui sont restés de la captivité sont là dans la province, au comble du malheur et du déshonneur ; il y a des brèches dans la muraille de Jérusalem, et ses portes ont été détruites par le feu. Lorsque j’entendis ces paroles, je m’assis et je me mis à pleurer. Pendant plusieurs jours, je pris le deuil, je jeûnai, je priai devant le Dieu du ciel ; ‘

Son nom signifie Dieu console et celui de son père Hakalia, Dieu afflige.Il fait partie des prophètes de l’exil, ceux qui étaient déportés à Babylone. Il vécut de 465-424 avt JC. On ne peut pas affirmer avec exactitude que ce livre soit rédigé par Néhémie lui-même mais plutôt par Esdras compte tenu des ressemblances et des points communs.

Le livre de Néhémie pourrait être résumé par le passage d’Esaïe 58 v.12: Grâce à toi, on rebâtira sur les ruines d’autrefois, tu relèveras les fondations des générations passées ; on t’appellera « Celui qui répare les brèches », « Celui qui restaure les sentiers, pour rendre le pays habitable ».

Néhémie est la voix prophétique annonçant Jésus, le restaurateur, le bâtisseur (Matt 16 v. 18: Moi, je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je construirai mon Eglise, et les portes du séjour des morts ne prévaudront pas contre elle.). Jésus est celui qui porte le fardeau (Matt 11 v.28: ‘Venez à moi, vous tous qui peinez sous la charge ; moi, je vous donnerai le repos.’), répare les brèches. La bonne  main de l’Eternel était sur Néhémie comme Joseph (Genèse 39 v.2-3: ‘Le Seigneur fut avec Joseph ; tout lui réussissait ; il était dans la maison de son maître, l’Egyptien. Son maître vit que le Seigneur était avec lui : tout ce qu’il entreprenait, le Seigneur le faisait réussir.’). Le livre de Néhémie pourrait aussi être titré par « Levons-nous et bâtissons » avec la bonne et puissante main de Dieu. C’est un livre  d’action: cela doit susciter des interrogations, des réactions nous concernant. En effet, il ne suffit pas de venir à l’église prier, chanter, écouter mais il faut aussi Agir, Entreprendre des actions, avoir des projets à caractère spirituel, social, économique (1 Thessaloniciens 5 v.23: ‘Que le Dieu de la paix vous consacre lui-même tout entiers ; que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit gardé irréprochable pour l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ !’). Néhémie était au service du roi Atarxerxes. Il devient gouverneur à Juda

1 – L’appel de Néhémie

L’Eternel ne s’est pas révélé directement et personnellement à Néhémie par des visions et des prophéties. Il s’est senti concerné après avoir appris la triste nouvelle de la ruine de la muraille de Jérusalem.

A) Le Fardeau de Néhémie

Néhémie est un esclave qui, par son amour, sa sincérité, sa fidélité, sa loyauté et son dévouement a gagné la confiance du roi. Il est devenu échanson, un officier d’un rang élevé qui le conseille et lui sélectionne le vin. Il veut le meilleur pour le roi, le préserve d’un éventuel empoisonnement. Néhémie, après la nouvelle relative au temple de Jérusalem, est profondément abattu et affecté. Alors que les Juifs locaux devraient se charger de cette construction, aucun ne prend aucune initiative. Il s’assoit, exprime ses émotions et prend la décision de voir le roi à ce sujet dans un état d’affliction. Néhémie, dans la désolation, ne se croise pas les mains mais il jeûne (moins pratiqué dans nos églises baptistes), prie, pleure. Le lourd fardeau que Néhémie a au cœur va le conduire à tout quitter, à abandonner sa position sociale honorable pour répondre à l’appel que Dieu suscite en lui. Le fardeau que Néhémie doit porter n’est pas resté à l’état émotionnel: jeûner, prier, pleurer mais il va passer à l’action car la situation de Jérusalem le préoccupe. Sa  motivation est profonde et déterminante et il pourrait demander au Seigneur » Sonde-moi, éprouve-moi…(Psaumes 139: 23-24: ‘ Examine-moi à fond, ô Dieu, et connais mon cœur ! Sonde-moi, et connais mes préoccupations ! Regarde si je suis sur une voie mauvaise, et conduis-moi sur la voie de toujours !’).

Amen.

Méditation biblique: Deutéronome 8 v.2-5 – mardi 24 mars 2020

Depuis le commencement de notre méditation sur le survol de l’histoire d’Israël, nous sommes arrivés au moment où Dieu se révèle à Moïse et lui confie la mission de sortir le peuple de Dieu de l’Egypte.

Après avoir été témoins de la puissance de Dieu lors des dix fléaux qui se sont abattus sur l’Egypte à cause de l’entêtement de pharaon de refuser les demandes de Moïse, en plus de leur sortie triomphale du pays, le peuple de Dieu connu une nouvelle délivrance lorsqu’Il lui permis de traverser la mer rouge à pied entre deux murailles d’eau qui s’écartèrent à leur passage et se refermèrent sur les soldats d’élites égyptiens. Voir les chapitres : Ex 5 à 14.

Face à ce prodige, le peuple de Dieu entonna un cantique en l’honneur de l’Eternel. Ex 15.

Cependant, trois jours plus tard, il se passa ceci :

Lecture : Ex 15/22-24. Après 3 jours de marche dans le désert, ils ne trouvèrent pas d’eau. Ils arrivèrent à Mara mais l’eau était amère et ils murmurèrent contre Moïse.

Le sujet d’aujourd’hui sera le désert comme lieu d’épreuves et les dispositions de notre cœur selon les attentes de Dieu face à l’adversité (situations malheureuses).

Lecture pour la méditation : Dt 8/2-5 : « Souviens-toi de tout le chemin que l’Eternel, ton Dieu, t’as fait faire pendant ces 40 années dans le désert. Il voulait t’humilier et te mettre à l’épreuve pour connaître les dispositions de ton cœur et savoir si tu respecteras ou non ses commandements. Il t’a humilié, il t’a fait connaître la faim et il t’a nourri de la manne, que tu ne connaissais pas et que tes ancêtres non plus n’avaient pas connue, afin de t’apprendre que l’homme ne vit pas de pain seulement mais de tout ce qui sort de la bouche de l’Eternel. Pendant ces 40 années, ton vêtement ne s’est pas usé sur toi et ton pied n’a pas enflé. Reconnais dans ton cœur que l’Eternel, ton Dieu, t’éduque comme un homme éduque son enfant. »

A. LE DESERT

Qu’est-ce que le désert ?

C’est une zone de terre où, les pluies sont rares et peu abondantes et où par conséquent les conditions de vie sont hostiles pour les plantes, les animaux et l’homme. Les ressources vitales sont extrêmement réduites.

  1. Dans la Bible, le désert symbolise aussi le lieu de l’épreuve dont les buts sont : Dt 8/2

Révéler les dispositions du cœur de l’homme envers Dieu et l’humilier.

Cet épisode a eu lieu il y a 35 siècles, dans un contexte de survie extrême en plein désert face à l’hostilité climatique du lieu et face à la haine des hommes (Pharaon (Ex 14/10-14), les Amalécites (Ex 17/8-15).

Qu’est-ce qu’humilier ? C’est rendre humble, modeste. Le contraire de l’orgueil qui consiste avoir une opinion avantageuse et démesurée de sa propre valeur au regard des autres.

Qu’est-ce que l’épreuve ? Ce qui permet de juger de la valeur d’une idée, une qualité, une personne…

Quelles étaient les différentes épreuves auxquelles était soumis Israël et quelles furent les dispositions de son cœur ?

EPREUVESDISPOSITIONS DU COEURCOMMENTAIRES
Ex 14/10-12 : La poursuite de PharaonFrayeurs, cris, accusation, mauvaise foi (Une volonté d’affirmer un propos que l’on sait totalement faux.)Face à cette très grande difficulté, le peuple d’Israël fait reposer toute la responsabilité sur Moïse. Malgré la sortie triomphale d’Egypte à la suite de Moïse où ils furent couverts d’or et d’argent et après avoir été témoins de la puissance de Dieu à travers les 10 fléaux qui se sont abattus sur l’Egypte, ils s’entêtent dans leur impatience et dans leur ancienne condition d’esclaves.
Ils étaient en totale contradiction avec ce qu’ils avaient réellement vécu en Egypte : Ex : 3/7-8 : J’ai vu l’affliction de mon peuple qui est en Egypte, et j’ai entendu le cri qu’il a jeté à cause de ses oppresseurs ; car je connais ses douleurs. Et je suis descendu pour le délivrer de la main des Egyptiens.
Ex 15/22-24 : L’eau amèreMurmures (Remarque fait à mi-voix par plusieurs personnes en signe de protestation, dans cette situation.)Après 3 jours de marche dans le désert, cela a suffit pour oublier les hauts faits de l’Eternel et leur profession de foi dans le cantique Ex 15/2, 11 : L’Eternel est ma force et le sujet de mes louanges, c’est lui qui m’a sauvé […] Qui est comme toi magnifique de sainteté, redoutable, digne d’être loué, capable de faire des miracles.
Ex 17/1-4 : Absence d’eauQuerelles, murmures, désir de meurtre.On constate que Moïse avait la responsabilité d’un peuple que Dieu qualifiait lui-même de peuple réfractaire (qui refuse de se soumettre) Dt 9/6.

Ceci n’est qu’un aperçu des dispositions du cœur d’Israël face à l’épreuve. S’il lui arrivait d’avoir de bonne disposition notamment lors de la collecte des objets de valeur pour la construction du Tabernacle et l’arche de l’alliance, faite avec « bon cœur » (Ex 35/29), pendant 40 ans, la première génération était insoumise, rebelle, inconstante dans ses relations avec Moïse et l’Eternel au point que Dieu décida d’exterminer toutes les personnes de plus de 19 ans.

Nbrs 14/21-23, 29, 31 : L’Eternel dit : « Ces hommes ont vu ma gloire et les signes que j’ai accomplis en Egypte et dans le désert, ils m’ont provoqué déjà 10 fois et ne m’ont pas écouté : aucun d’eux ne verra le pays que j’ai juré à leurs ancêtres de leur donner. Aucun de ceci qui m’ont méprisé ne le verra. […] vos cadavres tomberont dans ce désert. Vous tous, dont on fait le dénombrement en vous comptant depuis l’âge de 20 ans et au-dessus et qui avez murmuré contre moi. (…) Quant à vos petits-enfants (…) Je les y ferais entrer (…).

Il ne s’agit pas dans cette méditation de pointer un doigt accusateur envers cette génération car au temps même de notre Seigneur, Jésus disait « En effet, c’est de l’intérieur, c’est du cœur des hommes que sortent les mauvaises pensées, les adultères, l’immoralité sexuelle, les meurtres, les vols, la soif de posséder, les méchancetés, la fraude, la débauche, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie. » Marc 7/21-22. Rien de changé depuis lors…

Quels sont nos pharaons, nos sources amères, nos besoins dans notre quotidien du 21 -ème siècle ?

Nos besoinsLes mêmes que ceux du peuple de Dieu : Manger, boire, se vêtir, se loger, se soigner…
Nos sources amèresL’incompréhension au sein de sa famille, l’ingratitude de nos proches, l’absence de reconnaissance, le rejet, les critiques, les accusations fausses, etc.
Nos pharaonsLes traites impayées ; le chômage, la perdition de nos enfants, la maladie, le deuil, les guerres, les pandémies…

Face à cela quelles sont les dispositions de notre cœur ? Savons-nous rester respectueux des commandements de Dieu (N’ayez pas peur, restez en place, regardez la délivrance que l’Eternel va vous accorder aujourd’hui, gardez le silence ! Ex 14/13-14 ; Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous détestent, priez pour ceux qui vous persécutent. Mat 5/44 ; Faîtes toutes choses sans murmures. Phil 2/14) face aux tentations qui peuvent engendrer : Panique, inquiétude, angoisse, peur, irritations, colère, récriminations : action de manifester son mécontentement avec amertume (rancœur) et âpreté (rudesse désagréable), haine…

Il faut bien se rendre à l’évidence que non. Et pour cause : Le péché habite en moi. En effet, je sais que le bien n’habite pas en moi : j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Misérable que je suis, qui me délivrera du corps de cette mort ! La chair est inimitié (hostile, ennemi) contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas. Rom 7/18, 24 ; 8/7.

  1. C’est pourquoi les épreuves sont des moyens par lesquels Dieu veut nous dépouiller de nos ressources propres pour nous révéler les réalités spirituelles de Dieu, essentielles à notre survie spirituelle dans ce monde : « Il t’a humilié, il t’a fait connaître la faim et il t’a nourri de la manne, que tu ne connaissais pas et que tes ancêtres non plus n’avaient pas connue, afin de t’apprendre* que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais de tout ce qui sort de la bouche de l’Eternel. Dt 8/3. Tout en pourvoyant à nos besoins terrestres : Nourriture, vêtements, repos : Dt8/4.

B. LES ATTENTES DE DIEU

Quelles dispositions, Dieu attend-il de nous ?

Premièrement :

Souviens-toi de tout le chemin que l’Eternel, ton Dieu, t’a fait faire pendant ces 40 années dans le désert. Dt 8/2

Souviens-toi que Dieu t’a pris en charge autant sur le plan spirituel que matériel. Dt 8/3-4

Souvenons-nous du jour où nous avons manifesté notre joie d’avoir été pardonné par notre Dieu grâce au sacrifice de Jésus et que nous chantions et proclamions avec une grande joie : « Il est le sujet de mes louanges, c’est lui qui m’a sauvé de la perdition éternelle ! »

Souvenons-nous de toutes ses bénédictions depuis notre marche avec lui dans notre vie.

Souvenons-nous pour mieux compter ses bienfaits (Matériels, spirituels, sa présence dans les bons comme dans les mauvais jours).

Deuxièmement :

Reconnais dans ton cœur que l’Eternel, ton Dieu, t’éduque comme un homme éduque son enfant. » Dt 8/5.

Tout cela doit contribuer à nous faire reconnaitre dans notre cœur que Dieu est notre Père, la source de notre éducation dans ce monde :  Mon fils, ne méprise pas la correction de l’Eternel et ne soit pas dégoûté lorsqu’il te reprend, car l’Eternel reprend celui qu’il aime, comme un père l’enfant qu’il chérit. Prov 3/11-12

Heureux l’homme que tu corriges, Eternel, et que tu enseignes par ta loi, pour lui donner de la tranquillité quand vient le malheur […] Ps 93/12-13.

Conclusion

Face à cette épreuve de pandémie mondial et à l’exigence d’un confinement obligatoire et généralisé, Dieu dit : « Arrêtez, et sachez que je suis Dieu» Ps 46/11.

Il est bon, dans ce contexte, de se souvenir de la fidélité de notre Seigneur en toutes circonstances et de reconnaître dans notre cœur l’amour paternel qui ne manquera pas de nous instruire et de nous édifier dans sa Parole.

Le psaume 34, nous relate la disposition de l’enfant du Seigneur selon le cœur de Dieu : « Je bénirai l’Eternel en tout temps. Sa louange sera sans cesse dans ma bouche. […] J’ai cherché le Seigneur et il m’a répondu, il m’a délivré de toutes mes frayeurs […] Ceux qui cherchent le Seigneur ne sont privés d’aucun bien. »

Que cette épreuve nous rapproche davantage de Dieu :« Mon âme a soif de toi, mon corps soupire à près toi. » et que nous puissions partager les sentiments qui étaient dans Paul lors de son ministère : « (…) servant le Seigneur en toute humilité, avec larmes, et au milieu des épreuves (…) » Actes 20/19. Tel était la disposition de cœur de Paul dans le service face aux épreuves : L’humilité de cœur : « Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que dans l’humilité chacun estime l’autre supérieur à lui-même. » Phil 2/3)

Prière

Qui a conscience de la force de ta colère et de ton courroux pour te craindre ?

Seigneur, délivre- moi du désire d’être honoré, complimenté, loué, d’être préféré aux autres.

Délivre-moi aussi de la crainte d’être humilié, critiqué, méprisé, accusé injustement, du qu’en dira-t-on.

Enseigne-nous à bien compter nos jours, afin que notre cœur parvienne à la sagesse !

Rassasie-nous chaque matin de ta bonté, et nous serons toute notre vie dans la joie et l’allégresse.

Que la grâce de l’Eternel, notre Dieu, soit sur nous !

Affermis l’œuvre de nos mains !

Oui, affermis l’œuvre de nos mains !

Prière de Moïse que nous pouvons nous approprier : Ps 90/11,12,14,17

Annulation du culte ce dimanche

Bonjour à tous, Suite à la propagation du coronavirus en France, et dans le souci de protection des plus faibles et de respect des autorités, le culte n’aura pas lieu ce dimanche. Nous vous tiendrons informés de nos décisions pour la suite.Vous pourrez regarder cependant le message, qui sera quand même apporté pour que chacun puisse écouter la parole de Dieu, sur ce lien:
https://www.facebook.com/eglisebaptistetoulouse/

Bonne journée à tous, 
Timothée, pour le comité ad hoc de l’église

Agape 1er mars

Ce dimanche 1er mars, nous aurons une agape tous ensemble ! Tous ceux qui peuvent amèneront un plat et nous mangerons ensemble après le culte en partageant tous les plats qui seront mis sous forme de buffet. Vous pouvez amener du salé ou du sucré, ou une boisson.
Donc venez avec un plat si vous pouvez, et un ventre à remplir sinon !

Agape 2 février

Ce dimanche 2 février, nous aurons une agape tous ensemble ! Tous ceux qui peuvent amèneront un plat et nous mangerons ensemble après le culte en partageant tous les plats qui seront mis sous forme de buffet. Vous pouvez amener du salé ou du sucré, ou une boisson.
Donc venez avec un plat si vous pouvez, et un ventre à remplir sinon !

Agapé du 05 Janvier 2020

Ce dimanche 5 janvier, nous aurons une agape tous ensemble ! Tous ceux qui peuvent amèneront un plat et nous mangerons ensemble après le culte en partageant tous les plats qui seront mis sous forme de buffet. Vous pouvez amener du salé ou du sucré, ou une boisson.
Donc venez avec un plat si vous pouvez, et un ventre à remplir sinon !

Soyez les bienvenues dans la maison du Seigneur