Méditation biblique: Le livre des juges ou le temps de l’obscurantisme spirituel

Le livre des juges ou le temps de l’obscurantisme spirituel

Lecture : Juges.2/8-23 : « Josué, fils de Nun, serviteur de l’Eternel, mourut âgé de cent dix ans. 9On l’ensevelit dans le territoire qu’il avait eu en partage, à Thimnath-Hérès, dans la montagne d’Ephraïm, au nord de la montagne de Gaasch. 10Toute cette génération fut recueillie auprès de ses pères, et il s’éleva après elle une autre génération, qui ne connaissait point l’Eternel, ni ce qu’il avait fait en faveur d’Israël.


11Les enfants d’Israël firent alors ce qui déplaît à l’Eternel, et ils servirent les Baals. 12Ils abandonnèrent l’Eternel, le Dieu de leurs pères, qui les avait fait sortir du pays d’Egypte, et ils allèrent après d’autres dieux d’entre les dieux des peuples qui les entouraient; ils se prosternèrent devant eux, et ils irritèrent l’Eternel. 13Ils abandonnèrent l’Eternel, et ils servirent Baal et les Astartés. 14La colère de l’Eternel s’enflamma contre Israël. Il les livra entre les mains de pillards qui les pillèrent, il les vendit entre les mains de leurs ennemis d’alentour, et ils ne purent plus résister à leurs ennemis. 15Partout où ils allaient, la main de l’Eternel était contre eux pour leur faire du mal, comme l’Eternel l’avait dit, comme l’Eternel le leur avait juré. Ils furent ainsi dans une grande détresse.

16L’Eternel suscita des juges, afin qu’ils les délivrassent de la main de ceux qui les pillaient17Mais ils n’écoutèrent pas même leurs juges, car ils se prostituèrent à d’autres dieux, se prosternèrent devant eux. Ils se détournèrent promptement de la voie qu’avaient suivie leurs pères, et ils n’obéirent point comme eux aux commandements de l’Eternel. 18Lorsque l’Eternel leur suscitait des juges, l’Eternel était avec le juge, et il les délivrait de la main de leurs ennemis pendant toute la vie du juge; car l’Eternel avait pitié de leurs gémissements contre ceux qui les opprimaient et les tourmentaient. 19Mais, à la mort du juge, ils se corrompaient de nouveau plus que leurs pères, en allant après d’autres dieux pour les servir et se prosterner devant eux, et ils persévéraient dans la même conduite et le même endurcissement. 20Alors la colère de l’Eternel s’enflamma contre Israël, et il dit: Puisque cette nation a transgressé mon alliance que j’avais prescrite à ses pères, et puisqu’ils n’ont point obéi à ma voix, 21je ne chasserai plus devant eux aucune des nations que Josué laissa quand il mourut. 22C’est ainsi que je mettrai par elles Israël à l’épreuve, pour savoir s’ils prendront garde ou non de suivre la voie de l’Eternel, comme leurs pères y ont pris garde. 23Et l’Eternel laissa en repos ces nations qu’il n’avait pas livrées entre les mains de Josué, et il ne se hâta point de les chasser. »

Contexte : Jos.11/23 : « Josué s’empara donc de tout le pays, selon tout ce que l’Eternel avait dit à Moïse. Et Josué le donna en héritage à Israël, à chacun sa portion, d’après leurs tribus. Puis, le pays fut en repos et sans guerre. » Cependant, Josué n’avait pas conquis tout le pays : Jos.13/1 :  « Josué était vieux, avancé en âge. L’Eternel lui dit alors: Tu es devenu vieux, tu es avancé en âge, et le pays qui te reste à soumettre est très grand. » Mais l’Eternel lui promis de les chasser : Jos.13/6 : «  Je les chasserai devant les enfants d’Israël. Donne seulement ce pays en héritage par le sort à Israël, comme je te l’ai prescrit; 7et divise maintenant ce pays par portions entre les neuf tribus et la demi-tribu de Manassé. »
Pourtant, Dieu sera obliger de revenir sur sa décision : Juges.2/3 : « J’ai dit alors: Je ne les chasserai point devant vous; mais ils seront à vos côtés, et leurs dieux vous seront un piège. »

Pourquoi ce revirement de la part de Dieu ?

Alors que Josué était encore vivant, un envoyé de l’Eternel fit un reproche à Israël de la part de Dieu : Juges.2/1-2 : « Un envoyé de l’Eternel monta de Guilgal à Bokim, et dit: Je vous ai fait monter hors d’Egypte, et je vous ai amenés dans le pays que j’ai juré à vos pères de vous donner. J’ai dit: Jamais je ne romprai mon alliance avec vous;  et vous, vous ne traiterez point alliance avec les habitants de ce pays, vous renverserez leurs autels. Mais vous n’avez point obéi à ma voix. Pourquoi avez-vous fait cela? »

En effet, Israël s’était relâché dans sa conquête de la terre promise. Au lieu d’exterminer ses ennemis proches comme l’Eternel le lui avait ordonné (Deut.31/3-5) et de ne pas se mélanger avec les nations qui étaient près de lui (Deut.23/7), Israël toléra au milieu du peuple de Dieu ceux qui seraient pour lui une occasion de chute (Juges.1/21-36).

Malgré leur sincérité à affirmer par trois fois leur engagement à servir et obéir à l’Eternel, l’ancienne génération n’avait pas pu tenir ses engagements vis-à-vis de l’Eternel en dépit des avertissements du Seigneur de malédiction s’ils désobéissaient (Deut.29/15-20).

ils ne tinrent pas compte de la parole de Josué qui les avertissait qu’ils étaient par nature incapables d’être fidèle au Dieu saint : Jos.24/16, 18,19, 21,24 : « Le peuple répondit, et dit: Loin de nous la pensée d’abandonner l’Eternel, et de servir d’autres dieux! Il a chassé devant nous tous les peuples, et les Amoréens qui habitaient ce pays. Nous aussi, nous servirons l’Eternel, car il est notre Dieu. Josué dit au peuple: Vous n’aurez pas la force de servir l’Eternel, car c’est un Dieu saint, c’est un Dieu jaloux; Lorsque vous abandonnerez l’Eternel et que vous servirez des dieux étrangers, il reviendra vous faire du mal, et il vous consumera après vous avoir fait du bien. 21Le peuple dit à Josué: Non! car nous servirons l’Eternel. Et le peuple dit à Josué: Nous servirons l’Eternel, notre Dieu, et nous obéirons à sa voix. » Le peuple de Dieu n’avait pas pris la mesure de sa faiblesse et il avait oublié que la génération précédente était morte dans le désert pour avoir été rebelle envers l’Eternel malgré la démonstration de sa puissance et de sa bienveillance en Egypte et dans le désert.

Les fils n’ont pas tardé à emboîter leurs pas : Juges.3/1,5-6 : « Voici les nations que l’Eternel laissa pour éprouver par elles Israël, tous ceux qui n’avaient pas connu toutes les guerres de Canaan. les enfants d’Israël habitèrent au milieu des Cananéens, des Héthiens, des Amoréens, des Phéréziens, des Héviens et des Jébusiens; 6ils prirent leurs filles pour femmes, ils donnèrent à leurs fils leurs propres filles, et ils servirent leurs dieux. »

Nous constatons que le revirement de la décision de Dieu était dû à la désobéissance de son peuple.

Comment peut-on expliquer l’infidélité du peuple de Dieu malgré son sincère engagement à obéir à l’Eternel ?

Nous avons vu, dans un premier temps, que par nature le peuple de Dieu n’avait pas cette force d’obéir à l’intégralité des commandements de Dieu car l’Eternel est saint et jaloux. Autrement dit, il n y a pas l’ombre de péché en Lui et qu’Il ne peut s’accommoder de compromis. Avec Dieu c’est tout ou rien ; Pas deux poids, deux mesures. D’ailleurs, il met en garde celui qui jouerait sur deux tableaux : Deut.29/18-20 : « 18Qu’il n’y ait parmi vous ni homme, ni femme, ni famille, ni tribu, dont le cœur se détourne aujourd’hui de l’Eternel, notre Dieu, pour aller servir les dieux de ces nations-là. Qu’il n’y ait point parmi vous de racine qui produise du poison et de l’absinthe. 19Que personne, après avoir entendu les paroles de cette alliance contractée avec serment, ne se glorifie dans son cœur et ne dise: J’aurai la paix, quand même je suivrai les penchants de mon cœur, et que j’ajouterai l’ivresse à la soif. 20L’Eternel ne voudra point lui pardonner. Mais alors la colère et la jalousie de l’Eternel s’enflammeront contre cet homme, toutes les malédictions écrites dans ce livre reposeront sur lui, et l’Eternel effacera son nom de dessous les cieux. »

D’autre part, nous lisons ceci dans Juges.2/10-11 : « 10Toute cette génération fut recueillie auprès de ses pères, et il s’éleva après elle une autre génération, qui ne connaissait point l’Eternel, ni ce qu’il avait fait en faveur d’Israël. »

Cette génération était ignorante de tout ce qui touchait à la grandeur de l’Eternel et des bienfaits qu’il avait octroyé à leur pères et dont eux-mêmes étaient bénéficiaires en héritant de tout le pays promis à Abraham.

Face à ce constat, cela laisse supposer que les pères mais aussi les conducteurs spirituels du peuple, qui avaient reçu la responsabilité d’instruire de manière régulière la génération à venir, ont dû se relâcher : Deut.31/9-13 : « 9Moïse écrivit cette loi, et il la remit aux sacrificateurs, fils de Lévi, qui portaient l’arche de l’alliance de l’Eternel, et à tous les anciens d’Israël. 10Moïse leur donna cet ordre: Tous les sept ans, à l’époque de l’année du relâche, à la fête des tabernacles, 11quand tout Israël viendra se présenter devant l’Eternel, ton Dieu, dans le lieu qu’il choisira, tu liras cette loi devant tout Israël, en leur présence. 12Tu rassembleras le peuple, les hommes, les femmes, les enfants, et l’étranger qui sera dans tes portes, afin qu’ils t’entendent, et afin qu’ils apprennent à craindre l’Eternel, votre Dieu, à observer et à mettre en pratique toutes les paroles de cette loi. 13Et leurs enfants qui ne la connaîtront pas l’entendront, et ils apprendront à craindre l’Eternel, votre Dieu, tout le temps que vous vivrez dans le pays dont vous prendrez possession, après avoir passé le Jourdain. »

Deut.11/18-20 : « 18Mettez dans votre cœur et dans votre âme ces paroles que je vous dis. Vous les lierez comme un signe sur vos mains, et elles seront comme des fronteaux entre vos yeux. 19Vous les enseignerez à vos enfants, et vous leur en parlerez quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras.20Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes. »

Deut.32/45-47 : « 45Lorsque Moïse eut achevé de prononcer toutes ces paroles devant tout Israël, 46il leur dit: Prenez à cœur toutes les paroles que je vous conjure aujourd’hui de recommander à vos enfants, afin qu’ils observent et mettent en pratique toutes les paroles de cette loi. 47Car ce n’est pas une chose sans importance pour vous; c’est votre vie, et c’est par là que vous prolongerez vos jours dans le pays dont vous aurez la possession, après avoir passé le Jourdain. »


On peut s’interroger si ces mêmes pères avaient obéi intégralement aux instructions de Josué au sujet des idoles : Jos.24/23 : «  23Otez donc les dieux étrangers qui sont au milieu de vous, et tournez votre cœur vers l’Eternel, le Dieu d’Israël. » ?

Enfin, la proximité des peuplades idolâtres qu’Israël avait tolérée en son sein, ajoutait la confusion dans l’esprit de cette nouvelle génération.

Quelles conséquences ce relâchement de l’ancienne génération a eu par rapport à ses responsabilités envers ses enfants et son peuple en général ?


L’oubli : Malgré la mise en garde de l’Eternel : Deut.8/10 :  « 10Lorsque tu mangeras et te rassasieras, tu béniras l’Eternel, ton Dieu, pour le bon pays qu’il t’a donné. 11Garde-toi d’oublier l’Eternel, ton Dieu, au point de ne pas observer ses commandements, ses ordonnances et ses lois, que je te prescris aujourd’hui.

Juges.2/10 : « il s’éleva après elle une autre génération, qui ne connaissait point l’Eternel, ni ce qu’il avait fait en faveur d’Israël. »

La faiblesse: Juges.2/14 : « Il les livra entre les mains de pillards qui les pillèrent, il les vendit entre les mains de leurs ennemis d’alentour, et ils ne purent plus résister à leurs ennemis. » Ce n’était pas comme cela les fois précédentes : Deut.11/24-25 : « 24Tout lieu que foulera la plante de votre pied sera à vous: votre frontière s’étendra du désert au Liban, et du fleuve de l’Euphrate jusqu’à la mer occidentale. 25Nul ne tiendra contre vous. L’Eternel, votre Dieu, répandra, comme il vous l’a dit, la frayeur et la crainte de toi sur tout le pays où vous marcherez. »

L’influençabilité : Juges.3/5-6 : « 5Et les enfants d’Israël habitèrent au milieu des Cananéens, des Héthiens, des Amoréens, des Phéréziens, des Héviens et des Jébusiens; 6ils prirent leurs filles pour femmes, ils donnèrent à leurs fils leurs propres filles, et ils servirent leurs dieux. ».

Ils agissaient contrairement aux ordres de l’Eternel : Deut.20/17-18 : « 17Car tu dévoueras ces peuples par interdit, les Héthiens, les Amoréens, les Cananéens, les Phéréziens, les Héviens, et les Jébusiens, comme l’Eternel, ton Dieu, te l’a ordonné, 18afin qu’ils ne vous apprennent pas à imiter toutes les abominations qu’ils font pour leurs dieux, et que vous ne péchiez point contre l’Eternel, votre Dieu. »

L’infidélité : Juges.2/12 : « 12Ils abandonnèrent l’Eternel, le Dieu de leurs pères, qui les avait fait sortir du pays d’Egypte, et ils allèrent après d’autres dieux d’entre les dieux des peuples qui les entouraient; ils se prosternèrent devant eux, et ils irritèrent l’Eternel. »

Tout cela avait une répercussion malsaine sur tout le peuple d’Israël à quelques exceptions près (Juges.11/29-40 :La fille de Jephté ; la prophétesse Débora : Juges.4 et 5) :

Déchéance sur le plan spirituelle : Le syncrétisme (Combinaison de doctrines incompatibles entre elles)

Le culte idolâtrique au sein de la famille et de la tribu de Dan (Juges.18/14-19) ; Ils servirent Baal (Nom du dieu des Phéniciens et des Cananéens=seigneur, maître) et les Astartés (Juges.2/13).Le père de Gédéon, Joas (Juges.6/13,21) et les frères de sa mère (Juges.9/1,4) pratiquaient le syncrétisme. Cela eu une répercussion sur le comportement spirituel de Gédéon car il se fit une éphod, (tenue réservée au souverain sacrificateur) pour en faire un objet d’un culte idolâtre ( juges.8/27). Jonathan, le petit-fils de Moïse, se livrait à l’idolâtrie autour d’une sculpture fabriqué par Mica qui lui se l’était fabriquée avec l’argent volé à sa mère (Juges.18/30-31; 17/1-5). Quelle contraste avec la confession de foi de Rahab (Jos.2/11) !

Déchéance sur le plan politique :

Les guerres civiles : le génocide de la tribu de Benjamin (Juges.21/6), l’expédition punitive auprès des habitants de Jabès de Galaad (Juges.21/10), l’ambition politique criminelle d’Amibélèc contre ses 70 frères (Juges.9/4-5), la colère féroce de Jephthé contre l’arrogance de la tribu d’Ephraïm (Juges.12/1-6).

La faiblesse des liens nationaux : La susceptibilité de la tribu d’Ephrahïm (Juges.8/1), le cantique de Débora qui ironise sur l’absence des tribus de Ruben, Dan, Galaad, Aser au combat contre Sisera (Juges.5/15-17).

Déchéance sur le plan morale :

Mœurs sexuelles perverties: La violence sexuelle, l’homosexualité (Juges.19/22).

Des mœurs cruelles :Les atrocités (Juges.1/6-7 ; 5/24-26 ; 19/29), Les morts violentes (Juges.3/20-22 ;9/52-53).

Des mœurs réfractaires : L’Ingratitude (Juges.8/34-35) ; Larébellion (Juges.2/19).

Une société anarchique : Juges.17/6 : « 6En ce temps-là, il n’y avait point de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon. »

Pourtant, l’Eternel se laissait infléchir face à la détresse de son peuple :

Juges.10/15-16 : « 15Les enfants d’Israël dirent à l’Eternel: Nous avons péché; traite-nous comme il te plaira. Seulement, daigne nous délivrer aujourd’hui! 16Et ils ôtèrent les dieux étrangers du milieu d’eux, et servirent l’Eternel, qui fut touché des maux d’Israël. »

Juges.2/18-19 : « 18Lorsque l’Eternel leur suscitait des juges, l’Eternel était avec le juge, et il les délivrait de la main de leurs ennemis pendant toute la vie du juge; car l’Eternel avait pitié de leurs gémissements contre ceux qui les opprimaient et les tourmentaient.19Mais, à la mort du juge, ils se corrompaient de nouveau plus que leurs pères, en allant après d’autres dieux pour les servir et se prosterner devant eux, et ils persévéraient dans la même conduite et le même endurcissement. »

Si certains de ces juges ne furent pas tous à la hauteur morale de leur mission (Barak :Juges.4/8-9 ; Gédéon :Juges.8/27 ; Jephté : Juges.11/30-31 ; Samson : juges : 14/1-3 ;16/1) l’Eternel permit à travers eux de leur octroyer la paix.

Conclusion

Eccl.1/9 : « Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le soleil. »

En effet, regardons notre monde et nous y constatons des injustices, des barbaries : l’Eglise persécutée, dans certains pays du monde pour laquelle nous intercédons auprès du souverain Juge, en est une déplorable illustration (Voir les sujets de prières mensuels de l’association Portes Ouvertes).

Sur le plan spirituel, nous faisons le même constat : le pluralisme religieux et l’amalgame des doctrines faites par certaines sectes sont en grand nombre dans le monde. Aussi, la montée de l’œcuménisme (Rapprochement de religions, de croyances différentes) est en plein essor.

L’épître de Jacques nous révèle que la source de toute cette barbarie et le fourvoiement spirituel sont intimement liés à notre nature humaine dégénérée : (Jacq.4/1,4-5).

C’est pourquoi l’apôtre Jacques, tout en nous faisant prendre conscience de notre misère morale (Jacq.4/9) nous exhorte à nous soumettre à Dieu en résistant au diable avec la promesse que Satan s’éloignera alors que le Seigneur s’approchera de nous (Jacq.4/7-8) tout en purifiant nos cœurs et nous détachant des mondanités (Jacq.4/8).

Aussi, la Parole de Dieu nous ordonne de veiller sur nos relations (Ps.1/1) et de ne pas se conformerau siècleprésent :Rom.12/2 : « 2Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. »

La bible, nous rappelle : 2Tim.4/3-4 : « 3Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, 4détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. »

Pour bien faire, venons à Jésus le protecteur de nos âmes (1.Pierre2/25). Il est le chemin, la vérité et la vie (Jean.14/6), afin de ne pas être entraîner par tous vents de doctrines. Car Il est la Parole et en elle est la vie dont la lumière éclaire tout homme (Jean.1/4,9). Et si nous avons péché venons auprès du Seigneur Jésus notre avocat auprès du Père .

Gardons précieusement dans nos cœurs cette prière de notre Seigneur quelques heures avant son départ : Jean.17/13-20: « 13Et maintenant je vais à toi, et je dis ces choses dans le monde, afin qu’ils aient en eux ma joie parfaite. 14Je leur ai donné ta parole; et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. 15Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. 16Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. 17Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité. 18Comme tu m’as envoyé dans le monde, je les ai aussi envoyés dans le monde. 19Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité.
20Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, 21afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. »

-Patrick

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s