Méditation biblique: Josué 2 – Rahab ou la foi qui sauve

Rahab ou la foi qui sauve

Lecture : Jos.2/1-21 ; 6/22-25

Contexte historique

Josué est appelé par Dieu à passer à la tête du peuple de l’Eternel pour entrer dans le pays promis : Jos.1/1-2 :  « Après la mort de Moïse, serviteur de l’Eternel, l’Eternel dit à Josué, fils de Nun, serviteur de Moïse:Moïse, mon serviteur, est mort; maintenant, lève-toi, passe ce Jourdain, toi et tout ce peuple, pour entrer dans le pays que je donne aux enfants d’Israël. Dieu est sur le point d’accomplir la promesse faîte à Abraham 400 ans auparavant : Ex.6/8 : « Je vous ferai entrer dans le pays que j’ai juré de donner à Abraham, à Isaac et à Jacob; je vous le donnerai en possession, moi l’Eternel. »

Deux espions furent envoyés secrètement pour explorer le pays, plus particulièrement la ville fortifiée de Jéricho (Jos.2/1). Ils arrivèrent dans la maison d’une prostituée qui se nommait Rahab (Jos.2/1) et ils y couchèrent. Entre temps, le roi de Jéricho étant informé de cette intrusion, dépêcha des soldats pour ordonner à Rahab de leur livrer ces hommes. Rahab, avec tout son sang-froid, décida de prendre position en faveur de ces espions en les cachant et égara par un mensonge les envoyés du roi (Jos.2/3-7).

Pourquoi Rahab a risqué sa vie pour ces envoyés d’Israël ?

La nouvelle des prodiges de l’Eternel est arrivée jusqu’à eux : Jos.2/10 : «  Car nous avons appris comment, à votre sortie d’Egypte, l’Eternel a mis à sec devant vous les eaux de la mer Rouge, et comment vous avez traité les deux rois des Amoréens au-delà du Jourdain, Sihon et Og, que vous avez dévoués par interdit. »

Telle était la volonté de Dieu de faire éclater sa gloire parmi les nations, lorsqu’il exerça sa puissance face à l’orgueilleux  Pharaon: Ex.9/15-16 : « Si j’avais étendu ma main, et que je t’eusse frappé par la mortalité, toi et ton peuple, tu aurais disparu de la terre. Mais, je t’ai laissé subsister, afin que tu voies ma puissance, et que l’on publie mon nom par toute la terre. »

Cette nouvelle des prodiges de Dieu a eu un grand effet sur les esprits des habitants : Jos.2/9 : « et Rahab leur dit: L’Eternel, je le sais, vous a donné ce pays, la terreur que vous inspirez nous a saisis, et tous les habitants du pays tremblent devant vous. »

En effet, l’Eternel avait fait cette promesse à Abram :  Gen.15/13, 14 et 16 : « Et l’Eternel dit à Abram: Sache que tes descendants seront étrangers dans un pays qui ne sera point à eux; ils y seront asservis, et on les opprimera pendant quatre cents ans. Mais je jugerai la nation à laquelle ils seront asservis, et ils sortiront ensuite avec de grandes richesses. A la quatrième génération, ils reviendront ici; car l’iniquité des Amoréens n’est pas encore à son comble. » Ainsi, Israël était l’instrument de justice de Dieu contre le pays des Amoréens. Pays qui avait bénéficié depuis 400 ans de la patience de l’Eternel. Car le Seigneur est miséricordieux, Il pardonne généreusement: Ps.86/15 : « Mais toi, Seigneur, tu es un Dieu miséricordieux et compatissant, Lent à la colère, riche en bonté et en fidélité. » Ezé.18/21 et 23 : « Si le méchant revient de tous les péchés qu’il a commis, s’il observe toutes mes lois et pratique la droiture et la justice, il vivra, il ne mourra pas. Ce que je désire, est-ce que le méchant meure? dit le Seigneur, l’Eternel. N’est-ce pas qu’il change de conduite et qu’il vive? »

Malheureusement ce ne fut pas le cas pour le pays de Canaan, c’est pourquoi il fut dévoué par interdit c’est-à-dire à la destruction totale : Jos.6/17 et 21 : « La ville sera dévouée à l’Eternel par interdit, elle et tout ce qui s’y trouve; mais on laissera la vie à Rahab la prostituée et à tous ceux qui seront avec elle dans la maison, parce qu’elle a caché les messagers que nous avions envoyés.et ils dévouèrent par interdit, au fil de l’épée, tout ce qui était dans la ville, hommes et femmes, enfants et vieillards, jusqu’aux bœufs, aux brebis et aux ânes. »

Tout Jéricho était informé de la renommée de ce grand Dieu redoutable et unique : Jos.2/11 : « Nous l’avons appris, et nous avons perdu courage, et tous nos esprits sont abattus à votre aspect; car c’est l’Eternel, votre Dieu, qui est Dieu en haut dans les cieux et en bas sur la terre. » : Quelle confession de foi de la part de cette femme étrangère aux révélations de Dieu faîtes à Moïse : Ex.20/3-4 : « Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face. Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. »

Que faire ? Une décision s’impose !

Rahab pouvait à tout moment livrer ces hommes. Ils étaient au milieu de son peuple et furent, par conséquent, en position de vulnérabilité. Pourtant, Rahab compris parfaitement la situation et au vu de tous les prodiges accomplis par le Dieu d’Israël, elle pris l’irrévocable décision qui engagea sa vie, son destin : Jos.2/12-13 : « Et maintenant, je vous prie, jurez-moi par l’Eternel que vous aurez pour la maison de mon père la même bonté que j’ai eue pour vous. Donnez-moi l’assurance que vous laisserez vivre mon père, ma mère, mes frères, mes sœurs, et tous ceux qui leur appartiennent, et que vous nous sauverez de la mort. »

Devant cette pressante supplique (demande par laquelle on sollicite une grâce, une faveur d’un supérieur) : « Je vous prie », « Jurez-moi par l’Eternel », « Donnez-moi l’assurance […] que vous nous sauverez de la mort », lisons cette sublime réponse de ces hommes de Dieu (Qui est très haut, dans la hiérarchie des valeurs morales) : Jos.2/14 : « Ces hommes lui répondirent: Nous sommes prêts à mourir pour vous, si vous ne divulguez pas ce qui nous concerne; et quand l’Eternel nous donnera le pays, nous agirons envers toi avec bonté et fidélité. )»

Ces israélites furent saisis par l’acte de foi de cette étrangère de mauvaise vie qui s’appuya sur la probité de l’Eternel (honnêteté, intégrité morale). Elle prenait Dieu à témoin d’une alliance qu’elle désirait ardemment avec le vrai Dieu : Jos.2/12 : « Et maintenant , je vous prie, Jurez-moi par l’Eternel  que vous aurez pour la maison de mon père la même bonté que j’ai eue pour vous.». Jos.2/11 : « L’Eternel votre Dieu, qui est Dieu en haut dans les cieux et en bas sur la terre. ».Ces hommes ne pouvaient que partager les mêmes valeurs morales d’honnêteté de leur Dieu.Convaincus par la sincérité de sa déclaration ils répondirent : « « Nous sommes prêts à mourir pour vous », « Nous agirons envers toi avec bonté et fidélité. (cf. ci-dessus Ps.86/15» Ce n’était pas seulement un jugement de Dieu qui venait s’abattre sur ce pays mais aussi la venue de la grâce divine offerte à ceux qui la souhaitaient.

De quelle manière ces deux espions pouvaient s’acquitter de leur serment ?

Jos.2/17-19 : « Ces hommes lui dirent: Voici de quelle manière nous serons quittes du serment que tu nous as fait faire.A notre entrée dans le pays, attache ce cordon de fil cramoisi à la fenêtre par laquelle tu nous fais descendre, et recueille auprès de toi dans la maison ton père, ta mère, tes frères, et toute la famille de ton père.Si quelqu’un d’eux sort de la porte de ta maison pour aller dehors, son sang retombera sur sa tête, et nous en serons innocents; mais si on met la main sur l’un quelconque de ceux qui seront avec toi dans la maison, son sang retombera sur notre tête. »

Une seule démarche à suivre : « Attache ce cordon de fil cramoisi à la fenêtre. » : Les hommes lui présentèrent un simple cordon cramoisi :  « Ce cordon de fil cramoisi ». Autrement dit, seul ce moyen de reconnaissance fourni par ces soldats était valable pour la survie de Rahab. On pourrait dire que sa vie ne tenait qu’à un fil mais surtout son existence dépendait de son obéissance et de sa foi dans ce modeste moyen proposé : Jos.2/21 : « Elle répondit: Qu’il en soit selon vos paroles. Elle prit ainsi congé d’eux, et ils s’en allèrent. Et elle attacha le cordon de cramoisi à la fenêtre. »

D’autre part, pour que la famille de Rahab bénéficie de la vie sauve, elle devait rester absolument dans sa maison où était attaché à la fenêtre le cordon : Jos.2/18 : « recueille auprès de toi dans la maison ton père, ta mère, tes frères, et toute la famille de ton père.Si quelqu’un d’eux sort de la porte de ta maison pour aller dehors, son sang retombera sur sa tête, et nous en serons innocents; mais si on met la main sur l’un quelconque de ceux qui seront avec toi dans la maison, son sang retombera sur notre tête. » Tout était mis en place, il ne restait plus qu’à obéir.

Le moment tant redouté fini par arrivé. Jéricho, la ville fortifiée, s’écroula aux sons des trompettes et aux cris exaltés du peuple de Dieu : Jos.6/20-21 :  « Le peuple poussa des cris, et les sacrificateurs sonnèrent des trompettes. Lorsque le peuple entendit le son de la trompette, il poussa de grands cris, et la muraille s’écroula; le peuple monta dans la ville, chacun devant soi. Ils s’emparèrent de la ville, et ils dévouèrent par interdit, au fil de l’épée, tout ce qui était dans la ville, hommes et femmes, enfants et vieillards, jusqu’aux bœufs, aux brebis et aux ânes. »

Si pour la grande majorité ce fut un jour de colère de Dieu, ce fut pour Rahab et sa famille un jour de grâce : Jos.6/22-25 :  « Josué dit aux deux hommes qui avaient exploré le pays: Entrez dans la maison de la femme prostituée, et faites-en sortir cette femme et tous ceux qui lui appartiennent, comme vous le lui avez juré. Les jeunes gens, les espions, entrèrent et firent sortir Rahab, son père, sa mère, ses frères, et tous ceux qui lui appartenaient; ils firent sortir tous les gens de sa famille, et ils les déposèrent hors du camp d’Israël. Ils brûlèrent la ville et tout ce qui s’y trouvait; seulement ils mirent dans le trésor de la maison de l’Eternel l’argent, l’or et tous les objets d’airain et de fer. Josué laissa la vie à Rahab la prostituée, à la maison de son père, et à tous ceux qui lui appartenaient; elle a habité au milieu d’Israël jusqu’à ce jour, parce qu’elle avait caché les messagers que Josué avait envoyés pour explorer Jéricho. »

Alors que la ville est à feu et à sang, Rahab et sa famille sont mis à part loin du tumulte. Cependant, la miséricorde de Dieu va plus loin. Rahab et les siens ne sont pas seulement épargnés mais ils sont définitivement intégrés au peuple de Dieu afin de jouir de toutes les bénédictions divines promises à son peuple.

Chose encore plus étonnante, Dieu poussa le comble de sa grâce de la manière suivante : Rahab devint l’épouse de Salmon et la mère de Boaz. Elle figure au nombre des ancêtres de David et de Jésus-Christ : Mt.1/1,5 -6 : « Généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d’Abraham. Salmon engendra Boaz de Rahab; Boaz engendra Obed de Ruth; Obed engendra Isaï; Isaï engendra David : Le roi David. »

Conclusion :

Nous pouvons lire ceci dans la Bible :2.Tim3/16 : «Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice. » 

Que nous enseigne cet épisode historique, qui s’est déroulé il y a plus de 3000 ans ?

Que si Dieu est riche en bonté et en fidélité (Ps.86/15), il ne laisse pas le coupable impuni (Prov.11/21). Même si à l’heure actuelle en France, selon certains quotidiens* révélant que la majorité de la population française est non-croyante mais plutôt ouverte vers le spirituel, la Bible nous avertit que le monde est sous la colère de Dieu : Rom.1/18-26 : « La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive, car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous; et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles. C’est pourquoi Dieu les a livrés à l’impureté, selon les convoitises de leurs cœurs; en sorte qu’ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps; eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen! »

Si notre civilisation ne se prosterne plus devant des images taillées, sauf pour la religion catholique, elle s’est choisie toutefois d’autres idoles pour remplacer Dieu par : L’argent, le travail, la santé, la famille, le sport, les loisirs, etc. La bible prophétise que le genre humain n’ira pas du tout en s’arrangeant : 2.Tim3/1-5 : « Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces hommes-là. »

C’est pourquoi la parole de Dieu veut nous convaincre que sa patience a des limites: Act.17/30-31 :  « Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir, parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts… »

Cependant, si Dieu a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice par l’homme qu’il a désigné c’est-à-dire Jésus-Christ ; Il a choisi le même homme pour notre délivrance. Et ce n’est que par le moyen du sacrifice de notre Seigneur à la croix même si pour certains c’est un scandale : 1.Cor1/23 -24: « nous, nous prêchons Christ crucifié; scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs. »

Ainsi, face à cet arrêt pris par le souverain Maître, ayons l’attitude de Rahab :

  • Confiante : Jos.2/21 : « Qu’il en soit selon vos paroles » ;
  • Obéissante : Jos.2/21 : « Elle attacha le cordon rouge à la fenêtre »

Alors: Lc.12/40 :  « Vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas. »

*De plus en plus de Français ne croient plus en Dieu. L’enquête de référence sur les valeurs des Français détaille le rapport à la foi de nos compatriotes. Les « sans-religion » sont désormais les plus nombreux.

Par Gabriel Bouchaud Modifié le 24/05/2019 à 13:05 – Publié le 23/05/2019 à 16:06 | Le Point.fr

*Des Français plus loin des religions mais toujours spirituels.La cinquième vague de l’enquête sur les valeurs des Français confirme le déclin de l’affiliation et de la pratique religieuse mais illustre dans le même temps une certaine ouverture à la spiritualité.

  • Arnaud Bevilacqua,
  • le 25/05/2019 à 11:06 La Croix²&

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s