Méditation biblique: Josué ou la foi en action Partie 2

Partie 2

  1. Dt.31/7 : « Moïse appela Josué, et lui dit en présence de tout Israël: Fortifie-toi et prends courage, car tu entreras avec ce peuple dans le pays que l’Eternel a juré à leurs pères de leur donner, et c’est toi qui les en mettras en possession. »
    Dans la Bible, nous constatons que le bon combat de la foi n’est pas de tout repos. Les exemples des apôtres nous montrent ce qu’ils ont enduré tels qu’Etienne (Act.8/1), Pierre, Jean (Act.5/17-18), et Paul (2Cor.11/23-29) pour ne citer qu’eux. Ce dernier encourageait son fils spirituel Timothée dans son ministère pastoral : 2Tim.2/1 : « Toi donc, mon enfant, fortifie-toi dans la grâce qui est en Jésus-Christ. » Même l’Esprit supplée à notre faiblesse : Rom.8/26-27 : « De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables; et celui qui sonde les cœurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints. »

Si l’Esprit de Dieu vient à notre secours, il est de notre responsabilité de nous fortifier et de prendre courage. Au point que Dieu répéta 3 fois à Josué :Jos.1/6,7,9 : « Fortifie toi et prends courage. » Comme dans le domaine de l’agriculture, Dieu possède le pouvoir de germination mais c’est à l’agriculteur que revient la responsabilité d’entretenir sa récolte.

Fortifier, définition :

Développer la force, la résistance physique. Rendre quelque chose plus solide.

Comment se fortifier ?

  • Jos.1/8 : « Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras. »

Quel est ce livre de la loi ?

Le Pentateuque c’est-à-dire les cinq premiers livres de la Bible. Chez les juifs ces cinq livres (Genèse, Exode, Lévitique, Nombres et Deutéronome) constituent la Torah c’est-à-dire « doctrine », « enseignement », « loi ». Ces livres retracent des récits historiques mais aussi un ensemble de prescriptions (cultuelles, juridiques, etc.) qui constituent les bases du judaïsme.

Dans le temps, la Bible s’est enrichie d’autres livres : On compte 39 livres dans l’Ancien Testament et 27 livres dans le Nouveau Testament. En tout la Bible comprend 66 livres.

On peut se demander quels livres appartiennent à la Bible ce qu’on appelle « canon » c’est-à-dire qui constitue la « règle », la référence.

La Bible s’est formée sur une période de 1600 ans. Les versions éditées en français découlent des textes originaux en Hébreu ( Le Codex Leningradensis daté de 1008 apr. J-C. constitue toujours la base des éditions actuelles du texte original. C’est le plus ancien manuscrit complet de l’A.T.) et des textes originaux en grec réalisés sur des parchemins entre le 4ème et 10ème siècle pour le NouveauTestament.

Pour les livres de l’Ancien Testament*(La période de rédaction s’étend de 1500 env. à 400 ans avant notre ère.), on attribue un rôle essentiel à Esdras comme instrument de Dieu pour rassembler et conserver les écrits bibliques. Le canon de l’Ancien Testament était arrêté dès le 2ème siècle av. J-C et nous a été confirmé sous la forme que nous connaissons par les rabbins de Palestine au 1er siècle apr. J-C.

Pour les livres du Nouveau Testament*, face à de nombreux écrits et nouveaux enseignements, les chrétiens furent contraints d’arrêter fermement quels écrits étaient reçus comme étant la Parole de Dieu. C’est avec Athanase (vers 296-373), Père de l’Eglise, que l ’on trouve pour la première fois une table complète de tous les écrits du Nouveau Testament qui furent ensuite reconnus comme Saintes Ecritures aux conciles d’Hippone (393) et de Carthage (397 et 419) par l’Eglise occidentale. Ainsi, et depuis le 2ème siècle, les disciples du Seigneur désignent sous le terme de « canon » la sélection de livres qui portent la marque de l’inspiration et de l’autorité divines : C’est-à-dire la révélation de la sagesse de Dieu faite à l’homme par l’Esprit de Dieu : 1.Cor.2/3-10.

Mise en garde :

  • Les versions dues à des traducteurs catholiques contiennent des livres apocryphes (cachés). Ce terme a été appliqué à un certain nombre d’écrits de l’A.T. tenu par leur origine incertaine et leur valeur douteuse. Ces écrits ne figurent pas dans la Bible hébraïque. Certains auteurs de ces livres mêmes leur dénient toute inspiration (cf. Prologue de l’Ecclésiastique ; 1 Macc.4/46 ; 9/27 ; 2 Macc.2/23 ; 15/38). On fait remarquer que la déclaration : « Ainsi dit l’Eternel » ou une expression semblable, qui se trouve plus de trois mille huit cents fois dans les écrits de l’A.T., n’est pas employée une seule fois dans les apocryphes. D’ailleurs, Jésus ne les cite jamais.**
  • Une série d’apocryphes a aussi été ajoutée très tôt au N.T. Ils proviennent presque tous du 2ème siècle apr.J.C. Il s’agit d’une quantité d’écrits parfois fabuleux sur le Seigneur, de fausses épître d’apôtres.*
  • L’ouvrage intitulé « Traduction du Monde Nouveau » reproduit le texte biblique en en déformant certains passages dans le sens de la doctrine des Témoins de Jéhovah.*

Qu’est-ce que méditer ? Soumettre quelque chose à une longue et profonde réflexion.

La méditation de la parole de Dieu nous préserve des traits enflammés de l’ennemi : le doute (Ex.3/11-12), le découragement (2Thes.2/15), la désobéissance (Deut.1/26 ; Ps.119/11), la négligence (Jos.11/15), l’orgueil (Prov.6/16 ; Apo.22/18-19), les convoitises (Deut.5/21), l’ignorance (Osée.4/6), l’inquiétude (Prov.12/25).

La méditation de la parole de Dieu s’accompagne d’une promesse :Ps.1/2 : « Heureux l’homme qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel et la médite jour et nuit ! » ; Ps.19/8 : « Elle donne du réconfort, elle rend sage, elle réjouit un cœur, elle éclaire, elle offre une grande récompense à celui qui s’y soumet. ». N’est-ce pas une grande récompense et une grande joie de méditer la bonne nouvelle de Dieu, jour et nuit, qui nous assure de recevoir la vie éternelle dans la gloire par le seul fait de notre foi dans le salut en Jésus-Christ ? (2Thes.14).

Dans quels buts ?

L’expression « Fortifie-toi » se trouve plusieurs fois dans la Bible. Elle est utilisée pour de nombreuses raisons :

  • Pour croire dans la promesse du Seigneur (Deut.31/7, 23, Jos.1/6 : « Fortifie-toi car c’est toi qui mettras ce peuple en possession de ce pays.)
  • Pour obéir à la parole de Dieu (Jos.1/7 : « Fortifie-toi en agissant fidèlement selon toute la loi que j’ai prescrite à mon serviteur Moïse. »)
  • Pour chasser la peur, le doute, l’inquiétude (Deut.31/6, Jos.1/9, 18 ; 10/25 : Fortifie-toi, ne t’effraie point et ne t’épouvante point. »)
  • Pour grandir dans le Seigneur (1.Sam.4/9, 1.Roi.2/2: « Fortifie-toi, et sois un homme ! »)
  • Pour agir, pour travailler avec Dieu, pour affermir son cœur dans l’espérance : (1.Chr.28/29 : « David dit à Salomon, son fils: Fortifie-toi, prends courage et agis; ne crains point, et ne t’effraie point. Car l’Eternel Dieu, mon Dieu, sera avec toi; il ne te délaissera point, il ne t’abandonnera point, jusqu’à ce que tout l’ouvrage pour le service de la maison de l’Eternel soit achevé. »)

Promesse :

Dt.31/8 : « L’Eternel marchera lui-même devant toi, il sera lui-même avec toi, il ne te délaissera point, il ne t’abandonnera point; ne crains point, et ne t’effraie point. »

Si Josué fut un homme expérimenté dans sa marche avec Dieu, il avait besoin d’être tout de même encourager par celui-ci à ne pas craindre, ne pas être effrayé, ni épouvanté (Jos.1/9 ;Dt.31/8) car Josué était conscient de la difficulté de l’entreprise (Jos.11/18-19). D’autant plus qu’il était à la tête d’un peuple à l’humeur instable. Donc Josué ne devait pas se laisser tétaniser par la grandeur du projet de Dieu mais se fortifier et prendre courage par la foi dans l’appui de l’Eternel : « L’Eternel marchera lui-même devant toi, il ne te délaissera point, il ne t’abandonnera pas. »

Nous constatons que dans les versets : 3, 6 et 8, le Seigneur souhaite de toute son cœur rassurer son serviteur. Bien que l’Eternel lui demande de se fortifier et prendre courage, Dieu insiste par trois fois qu’il sera présent à ses côtés.

Conclusion

Avec Christ nous avons la victoire. Il nous a obtenu le pardon de nos péchés à la croix comme Moïse avait fait traverser le peuple à travers la mer Rouge avec l’aide de Dieu. Il nous fait asseoir dans les lieux célestes comme Josué a permis au peuple de Dieu de prendre possession de la terre promise. Ainsi nous pouvons lire dans Ep.2/5-6 : « Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ c’est par grâce que vous êtes sauvés; il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ. » Cependant, il nous faut persévérer dans notre marche chrétienne dans ce monde transitoire. Mais la parole de Dieu nous fortifie et nous encourage par le descriptif de tous les saints qui nous ont précédés sur ce chemin resserré qui mène à la vie : (Mat.7/14).

Héb.12/1-3 : « Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu. Considérez, en effet, celui qui a supporté contre sa personne une telle opposition de la part des pécheurs, afin que vous ne vous lassiez point, l’âme découragée. »

Héb.13/1,5-6 :  « Persévérez dans l’amour fraternel. Ne vous livrez pas à l’amour de l’argent; contentez- vous de ce que vous avez; car Dieu lui-même a dit: Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point. C’est donc avec assurance que nous pouvons dire: Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien; Que peut me faire un homme? »

Demandons au Seigneur d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans notre être intérieur de sorte que le Christ habite dans notre cœur par la foi (Eph.3/16-17).

Soyons encouragés, que la promesse de Dieu faite à Josué reste d’actualité pour ses enfants qui veulent mener le bon combat de la foi afin de lui rester fidèles jusqu’à la mort : Dt.31/8 : « L’Eternel marchera lui-même devant toi, il sera lui-même avec toi, il ne te délaissera point, il ne t’abandonnera point; ne crains point, et ne t’effraie point. 

-Patrick

Sources :

L’histoire merveilleuse de la transmission de la Bible*

Dictionnaire biblique **

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s