Méditation biblique: Le chrétien face au Coronavirus

 Frères et soeurs bonjour,

           Nous traversons depuis quelques semaines voire plus d’un mois une période difficile, troublante due à une crise sanitaire mondiale inédite.

Même la première guerre mondiale qui avait ébranlé, bouleversé, secoué durement le monde avait épargné certains pays. L’épidémie du coronavirus s’est propagé rapidement pour atteindre l’humanité entière et devenir une pandémie: ses effets dévastateurs sèment la terreur, la panique, la désorientation, provoquent le ralentissement économique dû au confinement d’une durée encore indéterminée. A la lumière de la Bible, nous ne devrions pas nous inquiéter comme les non croyants, car notre Dieu est toujours au contrôle de toute situation et de toute circonstance: Il « nous parle tantôt d’une manière, tantôt d’une autre, et l’on n’y prend point garde« ( Job 33:14). Le coronavirus serait donc un message de Dieu, un avertissement à tous les hommes qui veulent être dépendants en refusant de se soumettre à son autorité et à sa volonté. Il sème la crainte, la souffrance mais notre Dieu qui est vivant, tout-puissant et miséricordieux, apportent la paix à tous ceux qui se confient en Lui.                                                               

1 La crainte ou la peur

La crainte est un sentiment naturel qui se manifeste face à une menace ou à un danger imminent (crainte de l’ennemi, d’un voisin agressif et violent; crainte de la foule(agoraphobie) ou du peuple (Marc11:32); crainte d’être contaminé par une maladie; crainte de la police, de la gendarmerie si on n’est pas en règle etc…Mais la crainte fondamentale revient à Dieu qui tient dans sa main puissante nos vies selon Matthieu 10:28 (‘Ne redoutez pas ceux qui tuent le corps mais qui ne peuvent pas tuer l’âme. Redoutez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps en enfer). Job nous invite à craindre Dieu et à se détourner du mal (Job1:1 ‘Il y avait dans le pays d’Uts un homme qui s’appelait Job. Cet homme était intègre et droit. Il craignait Dieu et se détournait du mal.). Le psalmiste donne des conseils percutants dans Psaumes 22:24-25; Psaumes 23:1- 6; Psaumes 27:1-14; Psaumes 91: 1-16). Appuyons-nous sur la parole libératrice de Dieu qui nous exhorte à ne pas nous inquiéter mais à décharger sur Jésus nos fardeaux et nos soucis (Matt:6:25; 11:28; 1 Pierre 5:7). Craindre et aimer Dieu se manifestent dans l’obéissance et l’observation de ses commandements, la mise en pratique de sa parole (Jacques 1:22). L’amour de Dieu demeure le premier commandement à exécuter: Marc 12:30. Notre responsabilité en tant que chrétiens est de confier la direction de notre vie à Dieu, de lui faire confiance et de nous revêtir de toutes ses armes:

Ephésiens 6: 10 à 18 : ‘Enfin, mes frères et sœurs, fortifiez-vous dans le Seigneur et dans sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu afin de pouvoir tenir ferme contre les manœuvres du diable. En effet, ce n’est pas contre l’homme que nous avons à lutter, mais contre les puissances, contre les autorités, contre les souverains de ce monde de ténèbres, contre les esprits du mal dans les lieux célestes. C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu afin de pouvoir résister dans le jour mauvais et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme: ayez autour de votre taille la vérité en guise de ceinture; enfilez la cuirasse de la justice; mettez comme chaussures à vos pieds le zèle pour annoncer l’Evangile de paix; prenez en toute circonstance le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre toutes les flèches enflammées du mal ; faites aussi bon accueil au casque du salut et à l’épée de l’Esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu. Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance et en priant pour tous les saints. ‘

Soutenons-nous dans la prière et passons du temps dans l’adoration,la louange et la lecture de la parole de Dieu (Colossiens 3 : 16)                                                                               

2 La souffrance

La crainte durable ouvre la voie à l’angoisse qui est une inquiétude profonde et une peur intense; elle conduit à la souffrance qui peut être morale ou physique. Dans le cadre du coronavirus, la souffrance est totale et les autorités (président de la République, le premier ministre etc… rassurent, sécurisent quotidiennement la population à travers des conférences de presse, des points réguliers sur la situation nationale de la maladie. Le corps médical et les chercheurs sont à pied d’oeuvre car les statistiques sont alarmantes sur la progression des cas des malades et des décès. Satan est présenté comme ayant le pouvoir de faire souffrir les êtres humains (2 Corinthiens 12:7 et Job 1:12). Mais Dieu, dans sa souveraineté, contrôle, permet la souffrance pour nous éprouver et nous édifier. Avec la foi, ne lui demandons pas des comptes, des explications sachant qu’il a un plan merveilleux pour ses enfants: Jérémie 29:11-12: ‘En effet, moi, je connais les projets que je forme pour vous, déclare l’Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. Alors vous m’appellerez et vous partirez, vous me prierez et je vous exaucerai.‘. Il n’est pas insensible à nos peines et à nos souffrances:Psaumes 10:14. La création opérée par Dieu était bonne (Genèse1:31). Quand le péché est intervenu, la souffrance fait son apparition sous forme de douleur, de conflits, de corruption, de corvées et de la mort (Genèse 3:15-19). Jacques nous conseille de prier quand nous sommes souffrants (Jacques 3:13). Jésus lui-même a subi la souffrance pour nous délivrer (Esaïe 53: 3-4). Il a souffert pour les péchés (1 Pierre 3:18). Paul nous rassure que la souffrance actuelle est éphémère: lire Romains 8:18.                                                                                                                               

3 De l’angoisse à la paix

Jean 20: 19-23: ‘Le soir de ce même dimanche, les portes de la maison où les disciples se trouvaient [rassemblés] étaient fermées car ils avaient peur des chefs juifs; Jésus vint alors se présenter au milieu d’eux et leur dit: «Que la paix soit avec vous!» Après avoir dit cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau: «Que la paix soit avec vous! Tout comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie.» Après ces paroles, il souffla sur eux et leur dit: «Recevez le Saint-Esprit! Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés; ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus.»’

Les disciples se sentant menacés, craignent de subir le même sort que leur maître c’est-à-dire la mort. Ils s’enferment:ils sont confinés pour ne pas s’exposer à la persécution.Les circonstances actuelles catastrophiques peuvent nous rapprocher de Dieu si nous avons une foi vivante et déclarer comme David dans Psaumes 23:4. Jésus par son apparition imprévisible apporte aux disciples abattus, angoissés et désespérés réconfort et paix véritable (Jean 14:27; Jean 16:33). En cette période affolante, seul Jésus nous réserve la paix par sa présence permanente et attentive: Matt:28:20). Il nous renouvelle sa confiance, sa fidélité pour tenir fermes, inébranlables. Lui seul pardonne nos péchés confessés (1 Jean 1:9). Implorons sa grâce, sa compassion. Sa résurrection reste une bonne nouvelle de sa victoire sur la mort: c’est un acquis pour nous: 1 Corinthiens 15:13. C’est aussi un grand témoignage pour ne pas succomber sous le poids des angoisses et s’appuyer sur la promesse fidèle de Dieu mentionnée dans Hébreux 13:6 (‘C’est donc avec assurance que nous pouvons dire: Le Seigneur est mon secours, je n’aurai peur de rien. Que peut me faire un homme? ‘).

En conclusion, la seule démarche décisive face au coronavirus qui sévit dans le monde est de demeurer en Dieu à travers une proximité permanente et se nourrir de sa parole afin de résister aux épreuves, surmonter les ruses de Satan. La prière incessante accompagnée des louanges nous aidera à tenir debout, les regards fixés sur Jésus, notre ami fidèle.

Amen 

Frère Etienne
                                                                         

                                                                                                   

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s