Méditation biblique: Néhémie 1 v.1-4 – Le fardeau de Néhémie

Néhémie 1:1-4 ‘ Paroles de Néhémie, fils de Hakalia. Au mois de Kislev, la vingtième année, comme j’étais à Suse la citadelle, Hanani, l’un de mes frères, et quelques hommes arrivèrent de Juda. Je les interrogeai au sujet des Judéens rescapés qui étaient restés de la captivité, et au sujet de Jérusalem. Ils me répondirent : Ceux qui sont restés de la captivité sont là dans la province, au comble du malheur et du déshonneur ; il y a des brèches dans la muraille de Jérusalem, et ses portes ont été détruites par le feu. Lorsque j’entendis ces paroles, je m’assis et je me mis à pleurer. Pendant plusieurs jours, je pris le deuil, je jeûnai, je priai devant le Dieu du ciel ; ‘

Son nom signifie Dieu console et celui de son père Hakalia, Dieu afflige.Il fait partie des prophètes de l’exil, ceux qui étaient déportés à Babylone. Il vécut de 465-424 avt JC. On ne peut pas affirmer avec exactitude que ce livre soit rédigé par Néhémie lui-même mais plutôt par Esdras compte tenu des ressemblances et des points communs.

Le livre de Néhémie pourrait être résumé par le passage d’Esaïe 58 v.12: Grâce à toi, on rebâtira sur les ruines d’autrefois, tu relèveras les fondations des générations passées ; on t’appellera « Celui qui répare les brèches », « Celui qui restaure les sentiers, pour rendre le pays habitable ».

Néhémie est la voix prophétique annonçant Jésus, le restaurateur, le bâtisseur (Matt 16 v. 18: Moi, je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je construirai mon Eglise, et les portes du séjour des morts ne prévaudront pas contre elle.). Jésus est celui qui porte le fardeau (Matt 11 v.28: ‘Venez à moi, vous tous qui peinez sous la charge ; moi, je vous donnerai le repos.’), répare les brèches. La bonne  main de l’Eternel était sur Néhémie comme Joseph (Genèse 39 v.2-3: ‘Le Seigneur fut avec Joseph ; tout lui réussissait ; il était dans la maison de son maître, l’Egyptien. Son maître vit que le Seigneur était avec lui : tout ce qu’il entreprenait, le Seigneur le faisait réussir.’). Le livre de Néhémie pourrait aussi être titré par « Levons-nous et bâtissons » avec la bonne et puissante main de Dieu. C’est un livre  d’action: cela doit susciter des interrogations, des réactions nous concernant. En effet, il ne suffit pas de venir à l’église prier, chanter, écouter mais il faut aussi Agir, Entreprendre des actions, avoir des projets à caractère spirituel, social, économique (1 Thessaloniciens 5 v.23: ‘Que le Dieu de la paix vous consacre lui-même tout entiers ; que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit gardé irréprochable pour l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ !’). Néhémie était au service du roi Atarxerxes. Il devient gouverneur à Juda

1 – L’appel de Néhémie

L’Eternel ne s’est pas révélé directement et personnellement à Néhémie par des visions et des prophéties. Il s’est senti concerné après avoir appris la triste nouvelle de la ruine de la muraille de Jérusalem.

A) Le Fardeau de Néhémie

Néhémie est un esclave qui, par son amour, sa sincérité, sa fidélité, sa loyauté et son dévouement a gagné la confiance du roi. Il est devenu échanson, un officier d’un rang élevé qui le conseille et lui sélectionne le vin. Il veut le meilleur pour le roi, le préserve d’un éventuel empoisonnement. Néhémie, après la nouvelle relative au temple de Jérusalem, est profondément abattu et affecté. Alors que les Juifs locaux devraient se charger de cette construction, aucun ne prend aucune initiative. Il s’assoit, exprime ses émotions et prend la décision de voir le roi à ce sujet dans un état d’affliction. Néhémie, dans la désolation, ne se croise pas les mains mais il jeûne (moins pratiqué dans nos églises baptistes), prie, pleure. Le lourd fardeau que Néhémie a au cœur va le conduire à tout quitter, à abandonner sa position sociale honorable pour répondre à l’appel que Dieu suscite en lui. Le fardeau que Néhémie doit porter n’est pas resté à l’état émotionnel: jeûner, prier, pleurer mais il va passer à l’action car la situation de Jérusalem le préoccupe. Sa  motivation est profonde et déterminante et il pourrait demander au Seigneur » Sonde-moi, éprouve-moi…(Psaumes 139: 23-24: ‘ Examine-moi à fond, ô Dieu, et connais mon cœur ! Sonde-moi, et connais mes préoccupations ! Regarde si je suis sur une voie mauvaise, et conduis-moi sur la voie de toujours !’).

Amen.

Frère Etienne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s