Méditation biblique: Deutéronome 8 v.2-5 – mardi 24 mars 2020

Depuis le commencement de notre méditation sur le survol de l’histoire d’Israël, nous sommes arrivés au moment où Dieu se révèle à Moïse et lui confie la mission de sortir le peuple de Dieu de l’Egypte.

Après avoir été témoins de la puissance de Dieu lors des dix fléaux qui se sont abattus sur l’Egypte à cause de l’entêtement de pharaon de refuser les demandes de Moïse, en plus de leur sortie triomphale du pays, le peuple de Dieu connu une nouvelle délivrance lorsqu’Il lui permis de traverser la mer rouge à pied entre deux murailles d’eau qui s’écartèrent à leur passage et se refermèrent sur les soldats d’élites égyptiens. Voir les chapitres : Ex 5 à 14.

Face à ce prodige, le peuple de Dieu entonna un cantique en l’honneur de l’Eternel. Ex 15.

Cependant, trois jours plus tard, il se passa ceci :

Lecture : Ex 15/22-24. Après 3 jours de marche dans le désert, ils ne trouvèrent pas d’eau. Ils arrivèrent à Mara mais l’eau était amère et ils murmurèrent contre Moïse.

Le sujet d’aujourd’hui sera le désert comme lieu d’épreuves et les dispositions de notre cœur selon les attentes de Dieu face à l’adversité (situations malheureuses).

Lecture pour la méditation : Dt 8/2-5 : « Souviens-toi de tout le chemin que l’Eternel, ton Dieu, t’as fait faire pendant ces 40 années dans le désert. Il voulait t’humilier et te mettre à l’épreuve pour connaître les dispositions de ton cœur et savoir si tu respecteras ou non ses commandements. Il t’a humilié, il t’a fait connaître la faim et il t’a nourri de la manne, que tu ne connaissais pas et que tes ancêtres non plus n’avaient pas connue, afin de t’apprendre que l’homme ne vit pas de pain seulement mais de tout ce qui sort de la bouche de l’Eternel. Pendant ces 40 années, ton vêtement ne s’est pas usé sur toi et ton pied n’a pas enflé. Reconnais dans ton cœur que l’Eternel, ton Dieu, t’éduque comme un homme éduque son enfant. »

A. LE DESERT

Qu’est-ce que le désert ?

C’est une zone de terre où, les pluies sont rares et peu abondantes et où par conséquent les conditions de vie sont hostiles pour les plantes, les animaux et l’homme. Les ressources vitales sont extrêmement réduites.

  1. Dans la Bible, le désert symbolise aussi le lieu de l’épreuve dont les buts sont : Dt 8/2

Révéler les dispositions du cœur de l’homme envers Dieu et l’humilier.

Cet épisode a eu lieu il y a 35 siècles, dans un contexte de survie extrême en plein désert face à l’hostilité climatique du lieu et face à la haine des hommes (Pharaon (Ex 14/10-14), les Amalécites (Ex 17/8-15).

Qu’est-ce qu’humilier ? C’est rendre humble, modeste. Le contraire de l’orgueil qui consiste avoir une opinion avantageuse et démesurée de sa propre valeur au regard des autres.

Qu’est-ce que l’épreuve ? Ce qui permet de juger de la valeur d’une idée, une qualité, une personne…

Quelles étaient les différentes épreuves auxquelles était soumis Israël et quelles furent les dispositions de son cœur ?

EPREUVESDISPOSITIONS DU COEURCOMMENTAIRES
Ex 14/10-12 : La poursuite de PharaonFrayeurs, cris, accusation, mauvaise foi (Une volonté d’affirmer un propos que l’on sait totalement faux.)Face à cette très grande difficulté, le peuple d’Israël fait reposer toute la responsabilité sur Moïse. Malgré la sortie triomphale d’Egypte à la suite de Moïse où ils furent couverts d’or et d’argent et après avoir été témoins de la puissance de Dieu à travers les 10 fléaux qui se sont abattus sur l’Egypte, ils s’entêtent dans leur impatience et dans leur ancienne condition d’esclaves.
Ils étaient en totale contradiction avec ce qu’ils avaient réellement vécu en Egypte : Ex : 3/7-8 : J’ai vu l’affliction de mon peuple qui est en Egypte, et j’ai entendu le cri qu’il a jeté à cause de ses oppresseurs ; car je connais ses douleurs. Et je suis descendu pour le délivrer de la main des Egyptiens.
Ex 15/22-24 : L’eau amèreMurmures (Remarque fait à mi-voix par plusieurs personnes en signe de protestation, dans cette situation.)Après 3 jours de marche dans le désert, cela a suffit pour oublier les hauts faits de l’Eternel et leur profession de foi dans le cantique Ex 15/2, 11 : L’Eternel est ma force et le sujet de mes louanges, c’est lui qui m’a sauvé […] Qui est comme toi magnifique de sainteté, redoutable, digne d’être loué, capable de faire des miracles.
Ex 17/1-4 : Absence d’eauQuerelles, murmures, désir de meurtre.On constate que Moïse avait la responsabilité d’un peuple que Dieu qualifiait lui-même de peuple réfractaire (qui refuse de se soumettre) Dt 9/6.

Ceci n’est qu’un aperçu des dispositions du cœur d’Israël face à l’épreuve. S’il lui arrivait d’avoir de bonne disposition notamment lors de la collecte des objets de valeur pour la construction du Tabernacle et l’arche de l’alliance, faite avec « bon cœur » (Ex 35/29), pendant 40 ans, la première génération était insoumise, rebelle, inconstante dans ses relations avec Moïse et l’Eternel au point que Dieu décida d’exterminer toutes les personnes de plus de 19 ans.

Nbrs 14/21-23, 29, 31 : L’Eternel dit : « Ces hommes ont vu ma gloire et les signes que j’ai accomplis en Egypte et dans le désert, ils m’ont provoqué déjà 10 fois et ne m’ont pas écouté : aucun d’eux ne verra le pays que j’ai juré à leurs ancêtres de leur donner. Aucun de ceci qui m’ont méprisé ne le verra. […] vos cadavres tomberont dans ce désert. Vous tous, dont on fait le dénombrement en vous comptant depuis l’âge de 20 ans et au-dessus et qui avez murmuré contre moi. (…) Quant à vos petits-enfants (…) Je les y ferais entrer (…).

Il ne s’agit pas dans cette méditation de pointer un doigt accusateur envers cette génération car au temps même de notre Seigneur, Jésus disait « En effet, c’est de l’intérieur, c’est du cœur des hommes que sortent les mauvaises pensées, les adultères, l’immoralité sexuelle, les meurtres, les vols, la soif de posséder, les méchancetés, la fraude, la débauche, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie. » Marc 7/21-22. Rien de changé depuis lors…

Quels sont nos pharaons, nos sources amères, nos besoins dans notre quotidien du 21 -ème siècle ?

Nos besoinsLes mêmes que ceux du peuple de Dieu : Manger, boire, se vêtir, se loger, se soigner…
Nos sources amèresL’incompréhension au sein de sa famille, l’ingratitude de nos proches, l’absence de reconnaissance, le rejet, les critiques, les accusations fausses, etc.
Nos pharaonsLes traites impayées ; le chômage, la perdition de nos enfants, la maladie, le deuil, les guerres, les pandémies…

Face à cela quelles sont les dispositions de notre cœur ? Savons-nous rester respectueux des commandements de Dieu (N’ayez pas peur, restez en place, regardez la délivrance que l’Eternel va vous accorder aujourd’hui, gardez le silence ! Ex 14/13-14 ; Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous détestent, priez pour ceux qui vous persécutent. Mat 5/44 ; Faîtes toutes choses sans murmures. Phil 2/14) face aux tentations qui peuvent engendrer : Panique, inquiétude, angoisse, peur, irritations, colère, récriminations : action de manifester son mécontentement avec amertume (rancœur) et âpreté (rudesse désagréable), haine…

Il faut bien se rendre à l’évidence que non. Et pour cause : Le péché habite en moi. En effet, je sais que le bien n’habite pas en moi : j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Misérable que je suis, qui me délivrera du corps de cette mort ! La chair est inimitié (hostile, ennemi) contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas. Rom 7/18, 24 ; 8/7.

  1. C’est pourquoi les épreuves sont des moyens par lesquels Dieu veut nous dépouiller de nos ressources propres pour nous révéler les réalités spirituelles de Dieu, essentielles à notre survie spirituelle dans ce monde : « Il t’a humilié, il t’a fait connaître la faim et il t’a nourri de la manne, que tu ne connaissais pas et que tes ancêtres non plus n’avaient pas connue, afin de t’apprendre* que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais de tout ce qui sort de la bouche de l’Eternel. Dt 8/3. Tout en pourvoyant à nos besoins terrestres : Nourriture, vêtements, repos : Dt8/4.

B. LES ATTENTES DE DIEU

Quelles dispositions, Dieu attend-il de nous ?

Premièrement :

Souviens-toi de tout le chemin que l’Eternel, ton Dieu, t’a fait faire pendant ces 40 années dans le désert. Dt 8/2

Souviens-toi que Dieu t’a pris en charge autant sur le plan spirituel que matériel. Dt 8/3-4

Souvenons-nous du jour où nous avons manifesté notre joie d’avoir été pardonné par notre Dieu grâce au sacrifice de Jésus et que nous chantions et proclamions avec une grande joie : « Il est le sujet de mes louanges, c’est lui qui m’a sauvé de la perdition éternelle ! »

Souvenons-nous de toutes ses bénédictions depuis notre marche avec lui dans notre vie.

Souvenons-nous pour mieux compter ses bienfaits (Matériels, spirituels, sa présence dans les bons comme dans les mauvais jours).

Deuxièmement :

Reconnais dans ton cœur que l’Eternel, ton Dieu, t’éduque comme un homme éduque son enfant. » Dt 8/5.

Tout cela doit contribuer à nous faire reconnaitre dans notre cœur que Dieu est notre Père, la source de notre éducation dans ce monde :  Mon fils, ne méprise pas la correction de l’Eternel et ne soit pas dégoûté lorsqu’il te reprend, car l’Eternel reprend celui qu’il aime, comme un père l’enfant qu’il chérit. Prov 3/11-12

Heureux l’homme que tu corriges, Eternel, et que tu enseignes par ta loi, pour lui donner de la tranquillité quand vient le malheur […] Ps 93/12-13.

Conclusion

Face à cette épreuve de pandémie mondial et à l’exigence d’un confinement obligatoire et généralisé, Dieu dit : « Arrêtez, et sachez que je suis Dieu» Ps 46/11.

Il est bon, dans ce contexte, de se souvenir de la fidélité de notre Seigneur en toutes circonstances et de reconnaître dans notre cœur l’amour paternel qui ne manquera pas de nous instruire et de nous édifier dans sa Parole.

Le psaume 34, nous relate la disposition de l’enfant du Seigneur selon le cœur de Dieu : « Je bénirai l’Eternel en tout temps. Sa louange sera sans cesse dans ma bouche. […] J’ai cherché le Seigneur et il m’a répondu, il m’a délivré de toutes mes frayeurs […] Ceux qui cherchent le Seigneur ne sont privés d’aucun bien. »

Que cette épreuve nous rapproche davantage de Dieu :« Mon âme a soif de toi, mon corps soupire à près toi. » et que nous puissions partager les sentiments qui étaient dans Paul lors de son ministère : « (…) servant le Seigneur en toute humilité, avec larmes, et au milieu des épreuves (…) » Actes 20/19. Tel était la disposition de cœur de Paul dans le service face aux épreuves : L’humilité de cœur : « Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que dans l’humilité chacun estime l’autre supérieur à lui-même. » Phil 2/3)

Prière

Qui a conscience de la force de ta colère et de ton courroux pour te craindre ?

Seigneur, délivre- moi du désire d’être honoré, complimenté, loué, d’être préféré aux autres.

Délivre-moi aussi de la crainte d’être humilié, critiqué, méprisé, accusé injustement, du qu’en dira-t-on.

Enseigne-nous à bien compter nos jours, afin que notre cœur parvienne à la sagesse !

Rassasie-nous chaque matin de ta bonté, et nous serons toute notre vie dans la joie et l’allégresse.

Que la grâce de l’Eternel, notre Dieu, soit sur nous !

Affermis l’œuvre de nos mains !

Oui, affermis l’œuvre de nos mains !

Prière de Moïse que nous pouvons nous approprier : Ps 90/11,12,14,17

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s